Plaats reactie

Unetelle, femme untel, alors que pas mariés

passl1
male
Berichten: 83
Bonjour,
Dans un acte de mariage en 1912, je trouve comme témoin "Marie Asselin, femme Chapeau ... cousine de l'époux". Il s'agit de mon arrière grand-tante, effectivement cousine germaine du marié mais pas encore mariée elle-même avec le dit Chapeau. Ces derniers ne se marieront qu'en 1914 (le 4 aout, un peu à la hâte semble t-il, la mobilisation générale y a été sans doute pour quelque chose)

Quelques mois plus tard, toujours en 1912, c'est la soeur du précédent marié qui prend époux à son tour et on trouve comme témoin : "Louis Léon Chapeau... Cousin germain par alliance de l'épouse", ce dernier est le même Chapeau que plus haut, toujours pas marié avec mon arrière grand-tante qui elle, est bien cousine germaine de la mariée.

En vertu de quoi pouvait-on dire "femme untel", ou "cousin par alliance" alors qu'il n'y avait pas encore de lien marital. L'union libre permettait-il de telles mentions ? merci.

Cordialement
Pascal

psaliou
psaliou
Berichten: 10565
Stamboom : Grafisch
Stamboom bekijken
Bonjour,
Peut-être que cela faisait mieux que "veuve Genty"? Un arrangement pour cadrer avec le décor?
Kenavo,
Pierre

passl1
male
Berichten: 83
Divorcée Pierre, pas veuve. C'est de Chapeau qu'elle sera veuve en 1930

ttjeri
ttjeri
Berichten: 1649
Stamboom : Niet grafisch
Stamboom bekijken
Bonjour

je pense que les témoins ne doivent justifier que leur identité, mais pour leur liens éventuels avec les époux c'est simplement déclaratif.

Cordialement,
TT

sandie8
female
Berichten: 336
Stamboom : Niet grafisch
Stamboom bekijken
ttjeri schreef:
27 februari 2020, 06:52
Bonjour

je pense que les témoins ne doivent justifier que leur identité, mais pour leur liens éventuels avec les époux c'est simplement déclaratif.

Cordialement,
Je le pense aussi. Lors du mariage de ma grand-mère en 1950, le témoin est présenté comme un oncle, alors qu'il est en fait le conjoint de la mère de la mariée

nbernad
nbernad
Berichten: 5563
On ne pouvait décemment pas écrire: "mariés de la main gauche' c'est dire "vivant en concubinage"

Alors on s'arrangeait avec les mots: Mr Chapeau était peut-être quelqu'un "d'important" pour lequel on ne se permettait pas de dénigrer la relation

Donc, on choisissait les mots pour décrire une situation connue mais qu'on évitait d'évoquer: femme, ça vous a un air plus sérieux que concubine
Et on ne devait pas employer encore le mot "compagne"................
Si Madame a été présentée comme "femme"............on écrit "femme" ;)
Nadine

"Si la vie est éphémère, le fait d'avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel. ": Vladimir JANKELEVITCH

"Mariage de jeune homme avec jeune fille est de Dieu, mariage de jeune homme avec vieille femme est de rien, mariage de vieillard avec jeune fille est du diable" Proverbe

lyonnais92
male
Berichten: 2627
Stamboom : Grafisch
Stamboom bekijken
Bonjour,

on peux ajouter que, à l'époque et dans certains milieux, les fiançailles étaient fort longues (3 ans pour mes grands-parents) et représentaient un engagement fort qui ne se rompait pas simplement.

La formule retenue anticipait un peu ce qui était socialement acquis même si non confirmé juridiquement.

Cordialement

passl1
male
Berichten: 83
Bonjour et merci à tous pour vos commentaires.

A l'évidence, ces mentions ne sont en effet pas de l'initiative des officiers d'état civil puisqu'ils appartiennent à deux communes différentes, mais le lien entre les concubins devait être vécu suffisamment fort pour qu'ils éprouvent le besoin de le faire apparaitre même comme quelque chose de quasi-officiel. Peut-être une manière de sceller leur couple.

Car après tout, ces mentions n'étaient absolument pas nécessaires et c'est ça qui m'interpelle le plus. Que Marie soit mentionnée comme cousine du marié suffisait à établir un contexte. Ensuite son concubin aurait pu être dit "ami de la mariée", une mention qu'on retrouve de multiples fois dans les actes de mariage.

Je suis persuadé que la déclaration de la guerre les a fait sceller leur union de manière plus officielle. Se marier le 4 aout 14, sans contrat, sans bans préalables, sans famille présente, ressemble à une cérémonie précipitée. Lui sera bien mobilisé en septembre 14 mais pour service auxiliaire en raison de problèmes de santé. Démobilisé en 1919, Il s'éteint en 1930.

Quant à leur position sociale, on peut la qualifier de modeste.

Pascal

ttjeri
ttjeri
Berichten: 1649
Stamboom : Niet grafisch
Stamboom bekijken
Bonjour
Se marier le 4 aout 14, sans contrat, sans bans préalables, sans famille présente, ressemble à une cérémonie précipitée.
C'est effectivement ce qu'il s'est passé, les formalités ont été très simplifiées (suppression de publication des bans entre autres) et les mobilisés ont pu se marier rapidement avant de partir.
Un article dans la revue L'Histoire N°400, juin 2014, le raconte: https://www.lhistoire.fr/ao%C3%BBt-1914-se-marier-vite

Cordialement,
TT

passl1
male
Berichten: 83
Merci TT, en effet l'article semble très intéressant, il me reste à le consulter entièrement, autrement dit, à acheter le magasine en ligne concerné.
Pascal

mahelblonde
mahelblonde
Berichten: 3836
Stamboom : Niet grafisch
Stamboom bekijken
Bonjour

Dans l'acte de décès d'un arrière-grand-oncle la mention "époux de Zénaïde Chomette" avait été barrée. Et comme je n'avais jamais entendu parler de Zénaïde, je me suis lancée à sa recherche. Au recensement précédent elle était indiquée comme Zénaïde HUILLARD, épouse de Jean Claude. Avec ses date et lieu de naissance, j'ai pu la retrouver mariée... avec un autre à quelques 400 km de Santenay. Apparemment ils se présentaient comme mari et femme aux yeux de tous. Personne n'avait du leur demander leurs papiers...
Cordialement

Afbeelding
Pour en savoir plus sur la vie de nos ancêtres : ma chronique

passl1
male
Berichten: 83
Merci Marie-Hélène pour cet autre témoignage que je ne suis pas sûr d'avoir complètement suivi, mais où vous semblez soupçonner une dissimulation de l'état de concubinage, une forme de protection contre le "qu'en dira t-on". Ce peut être en effet un motif expliquant certaines situations.

Dans le cas que je décrivais, il ne peut pas y avoir de dissimulation, Mon arrière grand-tante Marie (tout comme son frère, mon arrière grand-père) était extrêmement proche de son cousin et de sa cousine (les mariés), il n'est guère concevable qu'elle ait fait passé son concubin pour un véritable mari (en écrivant ça, du coup, j'ai un doute :? )
Autre remarque, dans le 2e mariage, le futur était avocat, je ne pense pas qu'il ait laissé écrire des informations sur ses témoins pouvant être contraire à la loi, ce qui semble démontrer que celles-ci n'avaient guère d'importance, mis à part l'identité des individus.

Pascal

Plaats reactie

Terug naar “Méthodologie généalogique - questions générales”