Plaats reactie

Où le notaire GRELIER d'Ancenis s'est-il remarié ?

henridbr
henridbr
Berichten: 23
Stamboom : Niet grafisch
Stamboom bekijken
Bonjour,

A Ancenis, le notaire royal Gabriel GRELIER (ou GRELLIER) a exercé de 1727 à 1772 selon les minutes de son étude aux AD44.

On trouve l'acte de son mariage avec Marguerite Faligan le 3 février 1728, la naissance d'un enfant en 1729 décédé deux ans plus tard et enfin le décès de son épouse le 3 septembre 1759.

Le 31 août 1790, est célébré à Varades le mariage de Louis DENIAU avec Marie Elisabeth MARTINEAU, née à Nantes le 2 octobre 1735, et on peut lire dans l'acte qu'elle la veuve de Gabriel GRELIER notaire d'Ancenis.

Mais aucune trace ni de ce second mariage ni du décès du notaire. Ces deux évènements semblent être tombés dans le même trou des archives ou alors s'être produits ailleurs qu'à Ancenis ou Varades.

Dans les rôles de capitation d'Ancenis le notaire lui même n'apparaît pas tandis que sa veuve y figure à partir de 1788.

Si vous avez une idée de l'endroit où il a pu trépasser ?

Cordialement.

Henri

gillereau
gillereau
Berichten: 2296
Stamboom : Niet grafisch
Stamboom bekijken
Bonjour

Je pense que vous pouvez envisager aussi l'hypothèse qu'il y a 2 Gabriel Grelier, le père et le fils par exemple

Celui dont vous parlez a dû naître vers 1700 ou un peu plus tard, ça lui ferait donc une trentaine d'années de différence avec Marie Elisabeth Martineau. Rien d'exceptionnel, mais quand même pas très fréquent

Cordialement

Daniel

henridbr
henridbr
Berichten: 23
Stamboom : Niet grafisch
Stamboom bekijken
Bonjour,

J'étais bien de votre avis quand j'ai trouvé un fils prénommé comme lui Gabriel né en 1729.
Malheureusement il est décédé à 2 ans en 1731. Et on ne trouve pas d'autre enfant.

Je fais une recherche foncière sur 2 maisons qui ont été réunies (quand ?) en remontant les différents propriétaires ce qui oblige à passer du foncier au fiscal et à l'état civil. En 1812-1815 elle est décrite dans l'état des sections du cadastre napoléonien ce qui permet de dire que les 2 maisons étaient déjà fusionnées en une seule unité foncière à cette date.

La seconde épouse du notaire GRELIER a-t-elle reçu ce bien à son décès ou l'a-t-elle acquis en 1786-7 pour y être imposée en 1788 ?

Les notaires qui ont dressé l'inventaire de ses biens mobiliers en 1815 ont trouvé divers titres de propriété mais aucun concernant sa maison qui sera vendue par ses héritiers hélas sans mention d'origine de propriété. Le contrat de mariage avec son second mari en 1790 renvoie à un inventaire de la communauté à faire avant le mariage mais le lendemain de celui-ci les époux se font donation mutuelle de tous leurs biens. Je pense donc que cet inventaire n'a jamais existé.

J'ai encore quelques hypothèses à vérifier mais sans grand espoir. Il reste que l'ignorance du sort du notaire royal, 1 mariage et un enterrement, est étonnant.

Cordialement.
Henri

Plaats reactie

Terug naar “Loire Atlantique (44)”